•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec le Dr Denis Soulières : Accélération du délestage au Québec

Tout un matin, ICI Première.

Les répercussions délétères du délestage sur les patients

Une patiente souffrant du cancer se repose après un traitement de chimiothérapie
Le Dr Denis Soulières mentionne que le délestage pourrait entraîner des diagnostics de cancer à des stades plus avancés de la maladie chez certaines personnes.PHOTO : iStock
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 7 janvier 2022

Le délestage s'accélère dans les hôpitaux du Québec à cause de la hausse des hospitalisations et de l'absence de milliers de travailleurs de la santé, en raison de la COVID-19. Le Dr Denis Soulières est hématologue et oncologue au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). Il explique en des mots simples les conséquences de cette manœuvre : « Au lieu de faire ce que l'on doit, on fait ce que l'on peut. »

Le Dr Soulières mentionne qu’il existe des normes à respecter lorsque vient le temps de soigner des patients. On sait qu’au Québec, même avant la COVID, on avait de la difficulté à respecter les normes. Elles sont devenues pratiquement inexistantes, ajoute-t-il.

L’oncologue donne l’exemple d’un diagnostic de cancer qui pourrait survenir à un stade plus avancé de la maladie. Le délestage n’aura pas d’impact sur la survie à court terme chez ces patients, mais peut-être sur celle à long terme.

Le médecin déplore aussi que la province ne compile pas de données pour mesurer et évaluer les effets du report ou de l’annulation des activités médicales hospitalières non urgentes.