•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue : La communauté artistique sous le choc après la mort de Jean-Marc Vallée

Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du lundi 27 décembre 2021

Entrevue : La communauté artistique sous le choc après la mort de Jean-Marc Vallée

Michel Côté sous le choc après la mort de Jean-Marc Vallée

Le réalisateur Jean-Marc Vallée en entrevue pour l'émission Plein écran (2018).
Le réalisateur Jean-Marc Vallée en entrevue pour l'émission Plein écran (2018).PHOTO : Radio-Canada / Mathieu Dumontier
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 27 décembre 2021

Le réalisateur québécois Jean-Marc Vallée est mort subitement dans la soirée du 25 décembre dans un chalet de la région de Québec. La nouvelle a ébranlé toute la communauté artistique. Parmi ses réalisations, on se souvient, entre autres, de Liste noire, de C.R.A.Z.Y., de Café de Flore, de Dallas Buyers Club, ou encore de la série Big Little Lies. Michel Côté, qui avait incarné le père, mythique chanteur d'Emmenez-moi d'Aznavour à la table du réveillon, dans le film C.R.A.Z.Y., fait part de sa tristesse à la suite de cette disparition.

L’émotion brise à plusieurs reprises la voix du comédien lorsqu’il évoque le cinéaste avec qui il avait collaboré à plusieurs reprises.

« C’est un gars formidable, c’est une grande perte. Sa carrière était loin d’être terminée. »

— Une citation de  Michel Côté

Il décrit le sérieux du réalisateur, son intensité dans le travail, son amour pour les acteurs tout en leur laissant beaucoup de liberté, et son sens du détail. Jean-Marc Vallée, connu pour son recours à la lumière naturelle et à la caméra à l'épaule, menait une carrière internationale marquée par de nombreux succès.

« Il devenait très, très intense parfois, mais jamais négativement. Tout pour le bien du film, tout pour que les acteurs soient bons. »

— Une citation de  Michel Côté

Michel Côté souligne aussi l’ironie de la disparition de Jean-Marc Vallée à la date détestée de Zachary, le personnage principal de C.R.A.Z.Y., joué enfant par le fils du réalisateur Émile Vallée.