•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Fragile, la chanson satirique qui provoque l’ire du gouvernement chinois

Les deux chanteurs portent des vêtements roses et des lunettes roses. Leurs mains forment le signe «OK», en formant un cercle avec le pouce et l'index, et en tenant les autres doigts droits loin de la paume.
Le rappeur malaisien Wee Meng Chee, connu sous son nom de scène Namewee, et la chanteuse sino-australienne Kimberley Chen.PHOTO : afp via getty images / SAM YEH
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 16 novembre 2021

La chanson du rappeur malaisien Namewee et de la chanteuse sino-australienne Kimberley Chen a été vue à plus de 30 millions de reprises sur YouTube. Derrière sa mélodie accrocheuse se cache en fait une sévère critique de la dérive autoritaire de la Chine et elle aborde de front la susceptibilité de Pékin. André Laliberté, titulaire de la Chaire de recherche sur les études taïwanaises, explique pourquoi Fragile dérange autant le gouvernement chinois.

« C’est une caricature extrême d’une partie de la population, particulièrement les trolls [hypernationalistes] qui réagissent fortement à toute critique envers le gouvernement chinois. »

— Une citation de  André Laliberté, titulaire de la Chaire de recherche sur les études taïwanaise

Durant l’entrevue, le professeur titulaire à l’Université d’Ottawa rappelle pourquoi Taïwan se trouve au cœur de tensions entre la Chine et les États-Unis.