•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Parents défavorables à la vaccination des 5 à 11 ans : Entrevue avec Ève Dubé

Tout un matin, ICI Première.

Le paradoxe de la vaccination des 5-11 ans expliqué par une anthropologue

Gros plan sur l'épaule d'un garçon qui tient la manche de son chandail d'une main, et des mains d'un pédiatre qui tient une seringue.
Un jeune garçon reçoit un vaccinPHOTO : getty images/istockphoto / Vadym Terelyuk
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 21 octobre 2021

Un sondage de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) dévoile que 27 % des parents sont en désaccord avec la vaccination des enfants de 5 à 11 ans, même si ces parents sont nombreux à être vaccinés. « Nous sommes plus sensibles aux effets secondaires pour nos enfants que pour nous-mêmes », mentionne Ève Dubé, anthropologue à l'INSPQ. Alors que 9 parents sur 10 acceptent généralement tous les vaccins pour leurs enfants durant la petite enfance, le contexte particulier de la pandémie vient « brouiller les cartes », selon la chercheuse.

Ève Dubé ajoute qu’il est possible que certains parents soient tout simplement moins motivés à faire vacciner leurs enfants en raison de l’essoufflement de la quatrième vague. La perception qu’il peut être inutile de vacciner les plus jeunes, moins susceptibles de subir des conséquences graves liées à la COVID-19, entre également en ligne de compte.

C’est normal d’avoir des questions et des doutes. Il est important d’en parler avec un professionnel de la santé, rappelle celle qui est également responsable des enquêtes sur les attitudes et comportements à l’égard de la COVID.