•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le dilemme du gouvernement pour ramener les infirmières vers le réseau public

Une infirmière masquée marche à l'extérieur le long d'un établissement de santé, suivi par deux collègues.
Le gouvernement du Québec a présenté une série d’incitatifs financiers afin de convaincre les infirmières à revenir ou demeurer à temps plein dans le réseau public de la santé. PHOTO : Getty Images / FatCamera
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 24 septembre 2021

« Ce qui a été présenté [jeudi], c'est du court terme », estime Francine Ducharme, professeure honoraire à la Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal. Elle explique pourquoi Québec est « un peu mal pris » pour faire face à la pénurie de personnel infirmier dans le réseau public de la santé.

Mme Ducharme a dirigé les récents états généraux de la profession infirmière pour améliorer l’attractivité de la profession et la rétention des infirmières et des infirmiers dans le réseau de la santé. Aucune infirmière ne nous a parlé d’argent, mentionne-t-elle.

Les conditions de travail sont leur principale préoccupation. Mais comment [les améliorer], s’il manque d’infirmières? demande Francine Ducharme.