•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Santé : l’organisation du travail dans le réseau anglophone est-elle meilleure?

L'entrée de l'Hôpital général juif.
L'entrée de l'Hôpital général juif.PHOTO : Radio-Canada / Martin Thibault
Tout un matin sur ICI Première.
Tout un matinPublié le 17 septembre 2021

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, s'engage à ce qu'il n'y ait pas de bris de service dans le réseau de la santé après le 15 octobre, date à laquelle la vaccination deviendra obligatoire pour le personnel en contact prolongé avec les patients. Les directions des CIUSSS peuvent-elles en dire autant? Francine Dupuis, présidente-directrice générale adjointe du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'île-de-Montréal, hésite avant de répondre.

Vous m’apporterez des oranges en prison si je me trompe. Mais non, il n’y aura pas de portes fermées [le 15 octobre], laisse-t-elle finalement entendre. Elle précise que seulement 8 % de son personnel n’est toujours pas adéquatement vacciné. Si on est chanceux dans notre malchance, ces 8 % pourraient être disséminés dans tous les services et les programmes du CIUSSS.

Par ailleurs, la PDG adjointe du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’île-de-Montréal se prononce sur la différence qui semble exister dans l’organisation du travail entre les milieux anglophones et francophones dans le réseau de la santé.

C’est très juste de dire qu’il y a une culture de valorisation des professionnels que l’on maintient d'arrache-pied, soutient Francine Dupuis, dont le CIUSSS gère notamment l’Hôpital général juif.

Avant d’enchaîner avec sa réponse, elle précise que la suite de ce qu'elle va dire ne sera pas populaire.

« Nous, on pense que les infirmières qui ont un baccalauréat, c’est une valeur ajoutée. »

—  Francine Dupuis, PDG adjointe du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'île-de-Montréal