•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Marche en mémoire des enfants disparus : Entrevue avec Jen Jerome

Tout un matin, ICI Première.

Une marche « en mémoire de ceux qui ne sont jamais revenus »

Une paire de mocassins arbore le chiffre 215, faisant référence aux 215 victimes de Kamloops.
Des souliers et des peluches ont été déposés devant le Parlement d'Ottawa à la mémoire des enfants des pensionnats autochtones.PHOTO : Radio-Canada / Hugo Bélanger
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 1 juillet 2021

Pour beaucoup d'Autochtones du Canada et leurs personnes alliées, le cœur n'est pas à la fête en ce 1er juillet. Après les macabres découvertes à Kamloops, à Marieval, et dernièrement au sein de la communauté Lower Kootenay, la population est invitée à se rassembler pour participer à une marche en souvenir des jeunes victimes et en hommage aux pensionnaires ayant survécu à cette époque de même qu'à leurs familles, cet après-midi à Montréal. « C'est une marche pour notre deuil », confie Jen Jerome, membre de la Première Nation Mi'kmaq de Gesgapegiag et coorganisatrice de l'évènement. « En 2021, le passé n'est pas passé. C'est un instant d'horreur qu'on vit présentement », affirme-t-elle. Elle insiste sur le rôle précieux que jouent toutes les communautés pour que les responsables qui sont toujours en vie fassent face à la justice.