•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Début de la grève des débardeurs au port de Montréal : Entrevue avec Michel Murray

Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 26 avr. 2021 : Grève des débardeurs, et taux d'immunisation rehaussé

Début de la grève des débardeurs au port de Montréal : Entrevue avec Michel Murray

Les débardeurs de Montréal en grève malgré la menace d’une loi spéciale

Des monte-charges dans le Port de Montréal.
Les membres du Syndicat des débardeurs du Port de Montréal ont rejeté, dimanche, à plus de 99 % l’offre patronale afin de conclure une nouvelle convention collective.PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 26 avril 2021

« Le gouvernement réagit avec une bombe atomique. La grève n'était pas notre premier choix », fait valoir Michel Murray, porte-parole du Syndicat des débardeurs du port de Montréal. Ceux-ci vont de l'avant avec l'exécution, depuis 7 h ce matin, de leur droit de grève, malgré l'avis de dépôt par Justin Trudeau d'un projet de loi ordonnant un retour au travail.

Le premier ministre Trudeau a mentionné son intention hier, lors de l'émission Tout le monde en parle.

Michel Murray déplore un changement dans le rapport de force entre les débardeurs et l'employeur.

« Les débardeurs ont déjà fait des compromis à la table des négociations », fait-il valoir.

Au cœur du conflit

Ce conflit de travail dure depuis deux ans et demi. La grève annoncée ce matin paralyse le deuxième port en importance au Canada, après celui de Vancouver.

Une rencontre spéciale doit être tenue entre les deux parties ce matin à 9 h, en présence d’un médiateur spécialement nommé par le gouvernement fédéral.

En résumé, quatre pivots marquent la négociation, selon le porte-parole des débardeurs du port de Montréal.

- Une flexibilité dans les horaires de travail
- Un droit à la déconnexion
- Une meilleure sécurité pour les jeunes employés
- Une réforme du code de discipline