•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Réaction syndicale dans l'affaire Jocelyne Ottawa : Entrevue avec Stéphane Cormier

Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 19 mars 2021 : Infirmières congédiées au CLSC de Joliette, et préoccupations autour du REM de l’Est

Réaction syndicale dans l'affaire Jocelyne Ottawa : Entrevue avec Stéphane Cormier

Deux infirmières du CLSC de Joliette congédiées : le syndicat réagit

La bâtisse et le stationnement du CLSC de Joliette.
Le CLSC de Joliette a défrayé les manchettes après qu'une femme atikamekw eut dit avoir été victime de discrimination de la part de deux infirmières.PHOTO : Radio-Canada
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 19 mars 2021

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière a réagi rapidement en congédiant mardi deux infirmières de Joliette accusées d'avoir eu un comportement raciste envers Jocelyne Ottawa, une patiente atikamekw. Selon leur syndicat, ce congédiement était trop expéditif, puisqu'une enquête dure normalement de trois à quatre semaines avant qu'un employé ne soit remercié. Au micro de Patrick Masbourian, Stéphane Cormier, président du Syndicat interprofessionnel de la santé de Lanaudière, explique la perception des événements de ces infirmières qui, selon lui, sont victimes de leur maladresse. Il affirme également que leur congédiement est politique.

Stéphane Cormier se désole des conséquences de ce licenciement sur le climat qui règne depuis au Centre local de services communautaires (CLSC) de Joliette. « Plus personne ne sait comment agir. [...] Ce qu’on a fait cette semaine, c’est qu’on a stigmatisé toutes les infirmières de Lanaudière en même temps », affirme-t-il.