•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 4 mars 2021 : Allègement de certaines mesures sanitaires, et phobie des aiguilles

Phobie des aiguilles et vaccination : Entrevue avec la Dre Pascale Brillon

La phobie des aiguilles, et ses effets psychologiques sur la vaccination

Publié le 4 mars 2021
Illustration d'une femme recroquevillée, entourée d'aiguilles.
La phobie des piqûres est très répandue.PHOTO : getty images/istockphoto / Overearth

Les injections et les prises de sang sont parmi les phobies et les malaises les plus répandus. C'est du moins ce qu'affirme la psychologue Pascale Brillon, en entrevue avec Maxime Coutié. Il est donc peu surprenant, selon elle, que de nombreuses personnes se plaignent du malaise qu'elles ressentent devant la multiplication des images de vaccination dans les médias.

À Tout un matin, la Dre Pascale Brillon explique comment et pourquoi certaines personnes vont, en raison de leur phobie des piqûres, entretenir un évitement comportemental, cognitif ou émotionnel envers la vaccination.

Celle qui est aussi directrice du laboratoire de recherche Trauma et Résilience note que les images de vaccination peuvent quand même avoir des effets positifs sur ces gens. « Voir ces images, ça permet de constater que beaucoup le font [recevoir un vaccin], et que ça semble inoffensif. »

Par contre, elle précise que les médias pourraient mettre davantage l'accent sur les bénéfices de la vaccination, plutôt que sur l'aiguille elle-même.