•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Additions à la liste des organisations terroristes : Entrevue avec David Morin

Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 3 févr. 2021 : La liste des organisations terroristes au Canada, et la réouverture des commerces

Additions à la liste des organisations terroristes : Entrevue avec David Morin

De nouveaux groupes sur la liste des organisations terroristes au Canada

Un jeune homme portant un chandail du groupe des Proud Boys avec le poing levé.
Des groupes tels que les Proud Boys pourraient être ajoutés sur la liste d'entités terroristes. Ci-dessus, des membres canadiens des Proud Boys lors d'une manifestation à Toronto en octobre 2017.PHOTO : La Presse canadienne / Christopher Katsarov
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 3 février 2021

Le gouvernement fédéral pourrait annoncer aujourd'hui l'ajout de nouveaux groupes à la liste des organisations terroristes, selon ce que nous apprend CBC. La semaine dernière, les députés fédéraux avaient voté à l'unanimité pour que le groupe Proud Boys soit inscrit à cette liste. « Oui, il y a une menace tendancielle de l'extrême-droite depuis 10 ans observée dans l'espace occidental. En Amérique du Nord, le nombre de victimes est beaucoup plus du côté de l'extrême-droite que des djihadistes, mais il y a aussi la relation avec les États-Unis et l'administration Biden », explique le professeur David Morin. Quelles sont les étapes pour déterminer si un groupe doit être inscrit dans ce registre?

« Il ne faut pas nécessairement que le groupe soit dangereux au Canada. Ça peut être un groupe qui l'est aux États-Unis ou en Europe et qu'on a inscrit sur la liste des entités terroristes à l’international. De faire la démonstration que les Proud Boys seraient un groupe terroriste aux États-Unis parce qu'ils auraient fomenté l'attaque du Capitole [suffirait à les inscrire au registre]. »

—  David Morin, professeur à l’Université de Sherbrooke et cotitulaire de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents