•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Introduire des coyotes à Longueuil : Entrevue avec la députée Catherine Fournier

Tout un matin sur ICI Première.
Rattrapage du 12 nov. 2020 : Cerfs à Longueuil, droits de scolarité à l’université et fécondation in vitro

Introduire des coyotes à Longueuil : Entrevue avec la députée Catherine Fournier

Introduire des coyotes pour contrôler la population de cerfs à Longueuil?

Un plan rapproché de coyote.
L’un des principaux prédateurs naturels du cerf de Virginie, le coyote, est à peu près absent sur la Rive-Sud de Montréal.PHOTO : Getty Images
Tout un matin sur ICI Première.
Tout un matinPublié le 12 novembre 2020

Puisque la Ville de Longueuil estime que la surpopulation des cerfs de Virginie au parc Michel-Chartrand représente un danger, une quinzaine de ces animaux seront capturés et euthanasiés jeudi. Catherine Fournier, députée indépendante de Marie-Victorin, propose une solution alternative, celle d'introduire des coyotes dans le parc pour contrôler la population de cerfs. « C'est logique si on pense à rétablir des écosystèmes naturels. [...] Le problème, c'est qu'il n'y a plus de prédateurs naturels [pour les cerfs], du moins sur la Rive-Sud de Montréal », argumente la députée, qui s'appuie sur un rapport de la Ville de Montréal.

« C’est le résultat de l’inaction sur le contrôle de la population des cerfs de Virginie qui dure depuis déjà plusieurs années. Il faut qu’on réfléchisse à long terme. Je ne pense pas que l’abattage d’animaux, de façon périodique tous les cinq ou dix ans, ce soit la solution. »

— Une citation de  Catherine Fournier, députée indépendante de Marie-Victorin