•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Davantage d’eau sur la Lune : la course à la reconquête lunaire

L'installation Museum of the Moon. Il s'agit d'une lune gonflable géante.
Les Américains prévoient envoyer la première femme sur la Lune en 2024.PHOTO : Radio-Canada
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 27 octobre 2020

« Il y aurait l'équivalent d'une petite bouteille d'eau par mètre cube de sol lunaire. Ce n'est pas énorme, mais c'est beaucoup plus que ce qu'on avait imaginé! », affirme Robert Lamontagne, astrophysicien et coordonnateur du Centre de recherche en astrophysique du Québec. De récentes études révèlent la présence de nouveaux cratères avec de l'eau et de microbilles de glace sur la Lune. Ces découvertes pourraient accélérer l'exploration ou même la colonisation humaine sur la Lune.

« Les Chinois ont des sondes en orbite autour de la Lune, ils ont un petit robot sur sa face cachée, et la prochaine étape pour eux, c’est d'envoyer des astronautes. Ils prévoient faire ça avant la fin de la décennie. Ça a piqué l’orgueil des Américains, qui avaient déjà le projet, piloté par la NASA, de retourner avant la fin de la décennie. On a décidé d’y aller un peu plus vite, pour 2024. »

— Une citation de  Robert Lamontagne