•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.

« Âgicide » dans les CHSLD : « Il faut absolument éviter les erreurs de la première vague », dit Réjean Hébert

Publié le 22 octobre 2020
Plan rapproché de M. Hébert.
Réjean Hébert, gériatre, ancien ministre de la Santé et des Services sociaux et ancien ministre responsable des Ainés PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers

« C'est une catastrophe, c'est pour ça que je la qualifie d'"âgicide". C'est vraiment une hécatombe et j'ai peur qu'on se retrouve dans le même film [que lors de la première vague]. » Le gériatre Réjean Hébert est porte-parole du Collectif Action COVID, lancé jeudi par des médecins, des infirmières et des travailleurs sociaux qui demandent au gouvernement du Québec d'agir rapidement pour prévenir les éclosions de COVID-19 en CHSLD.

En entrevue à Tout un matin, Réjean Hébert commente également la décision du gouvernement d'envoyer des équipes SWAT dans quatre CHSLD de l'Estrie, la Capitale-Nationale, la Montérégie et le Saguenay-Lac-Saint-Jean pour examiner les protocoles en place. Le gériatre estime que cette initiative arrive « un peu trop tard ». « La cavalerie arrive une fois que la bataille est terminée dans ces CHSLD-là. [Le virus] est déjà présent dans tous les CHSLD. »

« Il faudrait avoir ces actions-là bien avant dans les autres CHSLD, où la semaine prochaine, dans deux semaines ou le mois prochain, il y aura des éclosions, parce qu’on n’aura pas pris les mesures pour être capable de prioriser les soins et les services de qualité et en toute sécurité. »

—  Réjean Hébert, gériatre, professeur titulaire à l'École de santé publique de l'Université de Montréal et ancien ministre de la Santé dans le gouvernement Marois