•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.

La détresse psychologique touche près de 50 % des jeunes Montréalais

Publié le 22 octobre 2020
Une image floue d'un homme assis sur un lit dans une petite chambre d'hopital.
Selon la Dre Mélissa Généreux, la santé mentale des jeunes adultes en temps de pandémie est particulièrement préoccupante.PHOTO : Radio-Canada

Selon des données publiées par la Santé publique, 46 % des Montréalais âgés de 18 à 24 ans affirment ressentir des symptômes de trouble d'anxiété généralisée ou de dépression majeure. La Dre Mélissa Généreux, médecin en santé publique, explique que les jeunes sont particulièrement affectés par la pandémie, parce qu'ils sont victimes de l'isolement et des pertes financières découlant de la crise sanitaire.

« Si je me fie à l’expérience qu’on a des autres événements traumatiques, des autres catastrophes, il y a fort à parier que le genre d’impacts qu’on observe déjà peut durer plusieurs mois, voire plusieurs années suivant le traumatisme. On doit se préparer dès maintenant, car le problème est déjà présent, mais on doit aussi anticiper le fait que ces problèmes sont là pour longtemps. »

—  Dre Mélissa Généreux, professeure à l’Université de Sherbrooke, médecin en santé publique et médecin-conseil à la Direction de la santé publique de l’Estrie et à l’Institut national de santé publique