•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 21 oct. 2020 : Entrevue avec Verushka Lieutenant-Duval, et la Commission sur la DPJ

Entrevue : Polémique entourant la professeure Verushka Lieutenant-Duval

Entrevue avec Verushka Lieutenant-Duval, la professeure qui a utilisé le « mot en n »

Publié le 21 octobre 2020
Verushka Lieutenant-Duval à l'extérieur pendant l'automne.
Verushka Lieutenant-Duval, la professeure suspendue par l'Université d'Ottawa en raison de l'utilisation d'un mot jugé raciste.PHOTO : Facebook / VLD

Dans la foulée de la polémique entourant l'utilisation du « mot en n » à l'Université d'Ottawa, Tout un matin reçoit la professeure au centre de la controverse : « Si j'avais su que ce mot-là ne se prononçait plus dans le cadre d'un cours académique, je l'aurais dit d'une autre façon, c'est clair. Mon objectif, ce n'est pas de blesser les étudiants. J'étais en train d'expliquer une théorie, mon intérêt était envers [eux] et non de provoquer une réaction ou de chercher à les choquer », dit Verushka Lieutenant-Duval, qui souhaite néanmoins rectifier les faits en racontant comment l'événement s'est déroulé en classe.

Au cours de l'entrevue, il est également question de l'accueil réservé par les élèves d'un autre cours donné par Verushka Lieutenant-Duval, des nombreuses réactions sur les réseaux sociaux à la suite de l'histoire et de l'objectif initial poursuivi par la professeure lors de la mention de concepts sensibles en classe.