•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin sur ICI Première.
Tout un matin sur ICI Première.
Rattrapage du 30 sept. 2020 : Le débat Trump-Biden et le lancement d'une application de traçage au Québec

Lancement de l'application de traçage par Québec : Entrevue avec Benoît Mâsse

Lancement d'une application de traçage au Québec : « On a écoulé presque toutes les options »

Publié le 30 septembre 2020
Infographie représentant deux téléphones côte à côte.
On estime que 3 millions de Canadiens ont téléchargé l'application alerte COVID jusqu'à présent. PHOTO : Gouvernement du Canada

Le gouvernement du Québec décide d'implanter une application de traçage de la COVID-19 au Québec. Plusieurs experts la demandaient depuis un bon moment, notamment le professeur de médecine sociale Benoît Mâsse : « Je pense qu'on a une motivation supplémentaire. On vient de se faire imposer 28 jours de restrictions assez sévères et on n'a pas beaucoup de moyens de contrôler la troisième vague. Je veux dire, la prochaine étape, c'est malheureux, mais on va devoir peut-être fermer [certaines] écoles. On a écoulé presque toutes les options », dit-il, en précisant que l'efficacité de la méthode augmente en fonction des téléchargements.

« En ce moment, Alerte COVID ne permet pas de savoir si [les personnes qui l'utilisent] sont réparties au Canada ou si elles sont concentrées dans une région. C'est un choix, on ne voulait pas que l'application [enregistre les données de géolocalisation des utilisateurs]. »

—  Benoît Mâsse, professeur de médecine sociale et préventive à l’École de santé publique de l’Université de Montréal, et chef à l’Unité de recherche clinique appliquée (URCA) du Centre de recherche du CHU-Sainte-Justine