•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Point de vue du ministre Jean Boulet sur le télétravail

Tout un matin, ICI Première.

Sécurité, surmenage : le ministre du Travail veut encadrer le télétravail

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale Jean Boulet.
Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale Jean Boulet.PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 7 septembre 2020

Maintenant que le télétravail s'est imposé et que 60 % des Québécois souhaitent en faire au moins trois jours par semaine, le ministre du Travail, Jean Boulet, entreprend une vaste réflexion sur les lois qui encadrent le travail au Québec. « Le surmenage, c'est certain que [c'est un point qui] a souvent été soulevé : les gens sont seuls, se sentent isolés, puis ils travaillent fort. Particulièrement les femmes, qui ont souvent les responsabilités familiales et domestiques. [...] Il faut s'attarder à ça », explique le ministre, qui dit s'intéresser aussi à la sécurité physique et informatique des employés.

« Tout employeur, même en télétravail, doit assurer un environnement exempt de tout risque pour la santé et la sécurité de ses travailleurs. C'est sûr que s'il y a des lacunes au niveau du mobilier et que ça peut entraîner des problèmes ergonomiques, il faut que l'employeur s'investisse. »

—  Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale