•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Osons l'école d'après : « Les enseignants n’ont plus le monopole de la connaissance »

Image représentant la nouvelle école secondaire Sainte-Anne.
La nouvelle école secondaire Sainte-Anne sera inaugurée en 2022. PHOTO : École secondaire Sainte-Anne
Publié le 1 septembre 2020

La pandémie impose une remise en question des modèles en éducation. « On demande à des enfants de venir en classe pour apprendre des connaissances qu'ils peuvent apprendre sur leur téléphone. L'école perd du sens, parce que les enseignants n'ont plus le monopole de la connaissance », affirme le directeur du Collège Sainte-Anne, Ugo Cavenaghi, qui réfléchit depuis longtemps à l'évolution du système scolaire. « Il faut développer des compétences [comme] l'attitude, la collaboration, l'esprit critique, la créativité... À un moment donné, il faut revoir notre modèle », explique-t-il dans l'essai Osons l'école d'après, coécrit avec Isabelle Senécal.

« On a un problème de structure et d'agilité. Les directeurs n’arrivent pas à prendre des décisions, parce qu’elles sont centralisées; les profs se plaignent à la direction, la direction se plaint au centre de services, le centre de services se plaint au ministère, et ça tourne en rond. »

— Une citation de  Ugo Cavenaghi, directeur et président du Collège Sainte-Anne

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser