•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Langue anglaise exigée dans les entreprises : Entrevue avec Simon Jolin-Barrette

Tout un matin sur ICI Première.
Rattrapage du 12 août 2020 : La course au vaccin et la place de l'anglais sur le marché du travail

Langue anglaise exigée dans les entreprises : Entrevue avec Simon Jolin-Barrette

Dans les entreprises montréalaises, 41 % des communications à l'interne se font en anglais

Le ministre en conférence de presse répond à une question.
Le ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-BarettePHOTO : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel
Tout un matin sur ICI Première.
Tout un matinPublié le 12 août 2020

L'Office québécois de la langue française trace un nouveau portrait de l'anglicisation du marché de l'emploi au Québec. Une statistique frappe l'imaginaire : près des deux tiers (63 %) des entreprises de la métropole exigent des candidats une connaissance de l'anglais avant de procéder à leur embauche. « C'est extrêmement préoccupant », affirme le ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barette, qui promet des mesures pour que « le français redevienne au cœur du marché du travail québécois ».

« Les Québécois ont le droit de travailler en français, et le gouvernement va donner un sérieux coup de barre là-dessus. Montréal est la plus grande ville francophone en Amérique du Nord et ça doit se refléter sur le marché du travail. »

— Une citation de  Simon Jolin-Barrette, ministre responsable de la Langue française