•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 27 juill. 2020 : Bilan record des noyades et agressions envers des journalistes 

Les journalistes font face à l’intimidation : Entrevue avec Michaël Nguyen

Agressions envers des journalistes : « Comme s’ils avaient perdu toute inhibition »

Publié le 27 juillet 2020
La journaliste Kariane Bourassa se fait toucher par un inconnu.
La journaliste Kariane Bourassa a été victime de ce qu'elle appelle un « câlin non désiré » alors qu'elle couvrait une manifestation.PHOTO : Twitter / Kariane Bourassa

Alors qu'il couvrait une manifestation contre le port du masque obligatoire, le journaliste Yves Poirier s'est fait lancer une canette de bière et de nombreuses insultes samedi. Dimanche, la journaliste Kariane Bourassa a aussi été victime en direct de deux hommes qui l'ont entourée et enlacée pendant une manifestation similaire, à Québec. « Il y a 20 ans, les trolls étaient anonymes, maintenant, ils ne se cachent même plus. J'ai l'impression qu'ils ne réalisent pas le dommage qu'ils sont en train de faire à la démocratie. Ils font des manifestations qui créent l'effet de foule et ils se mettent à intimider des journalistes », dénonce le président de la FPJQ Michaël Nguyen.

« La critique, c'est correct, mais la violence, c'est inacceptable. [...] Avec Yves Poirier, on parle de voies de fait, d'une canette qui a été lancée, d'un geste criminel. Avec la journaliste Kariane Bourassa, hier, c'est inacceptable. N'en déplaise à certains, même si les deux hommes avaient le sourire, ça reste une attaque contre les journalistes qui ne devraient pas être intimidés pour faire leur travail. »

—  Michaël Nguyen, président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec