•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 6 juill. 2020 : Le déclin de l'argent comptant et l'exode des Montréalais

Quitter la ville pour se réinventer ailleurs : Entrevue avec David Bourgon

Immobilier : une ruée vers les régions accélérée par la COVID-19

Publié le 6 juillet 2020
Paysage de campagne au lever du jour avec, au premier plan un coq perché sur une barrière et à l’horizon un village traditionnel de France.
Plusieurs citadins optent pour un monde plus champêtre après être restés confinés pendant des semaines à Montréal.PHOTO : getty images/istockphoto / Pict Rider

De plus en plus de Montréalais décident de quitter la ville pour s'établir en région : « Il y a beaucoup de facteurs qui font que les gens de la ville veulent fuir. [La pandémie a un effet], mais aussi le prix des maisons et [la possibilité de faire du] télétravail », affirme le président de la Chambre immobilière de l'Estrie et du Centre-du-Québec, David Bourgon. Dans certaines municipalités où la vague se fait ressentir davantage, la valeur des propriétés a même commencé à augmenter.

« Les vendeurs sont très contents et les acheteurs y trouvent leur compte aussi. Bien que le prix des propriétés soit à la hausse, c'est quand même beaucoup plus abordable qu'à Montréal. On parle de 20 % à 30 % de moins pour le prix médian d'une propriété unifamiliale. »

—  David Bourgon, président de la Chambre immobilière de l'Estrie et du Centre-du-Québec