•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.

Sexagénaires de retour au travail : « L'inquiétude est au rendez-vous »

Publié le 7 mai 2020
Un professeur devant son tableau
De nombreux enseignants et éducateurs dans la soixantaine s'inquiètent que le gouvernement ne les considère plus comme étant à risque de contracter la COVID-19 dans leur milieu de travail.PHOTO : getty images/istockphoto / vlada_maestro

« C'est un choc! [Les 60 ans et plus] craignent pour leur santé et la santé des enfants dont ils vont devoir s'occuper », déplore la présidente de la Centrale des syndicats du Québec. Sonia Ethier dénonce le changement de cap du gouvernement du Québec, qui demande finalement aux enseignants et enseignantes, ainsi qu'aux éducatrices et éducateurs sexagénaires de revenir travailler dans la foulée de la réouverture des écoles et des services de garde.

« La question, ce n'est pas que les 60 ans et plus ne veulent pas aller travailler. C'est que, depuis le début de la pandémie, le directeur de la santé publique nous dit que les 60 ans et plus sont vulnérables et doivent rester à la maison. Dans l'espace d'une conférence de presse, on apprend qu'on doit finalement aller travailler. »

—  Sonia Ethier, présidente de la Centrale des syndicats du Québec.