•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.

Télétravail et pandémie font-ils bon ménage?

Publié le 4 mai 2020
Un homme assis sur son divan avec un chien travaille à l'ordinateur.
Le télétravail peut représenter des enjeux liés à la santé physique et l'ergonomie.PHOTO : getty images/istockphoto

Il y a huit semaines, le télétravail s'est imposé dans l'urgence à bien des Québécois. Si le fait de travailler à la maison s'est présenté comme une bonne solution pour éviter la contamination dans la population, ce n'est pourtant pas le contexte idéal pour profiter de ses avantages. C'est ce qu'affirme Diane-Gabrielle Tremblay, professeure à l'École des sciences de l'administration de l'Université TELUQ.

« La problématique d’isolement ou de difficulté à se concentrer en télétravail, qui était négligeable en temps “normal”, maintenant, ça prend le dessus. »

—  Diane-Gabrielle Tremblay, professeure à l'École des sciences de l'administration de l'Université TELUQ

En effet, pour beaucoup de parents à la maison avec leurs enfants, il peut être plus difficile de se concentrer au travail et de maintenir sa productivité, ce que le télétravail permettrait davantage dans un contexte normal.

Diane-Gabrielle Tremblay note également que le milieu de travail est un lieu social à ne pas négliger. Comme la plupart des travailleurs sont maintenant confinés en permanence à la maison, il est plus difficile de maintenir cet aspect. Elle conseille donc aux gens de faire des pauses café ou des 5 à 7 en ligne pour renouer avec les collègues qu’ils ne voient plus tous les jours.

Bref, que les gens y voient des avantages ou des inconvénients, la spécialiste espère voir un changement de discours dans les entreprises qui étaient réticentes au télétravail : « Ce qu’il faut espérer, c’est que les gens auront le choix à l’avenir », conclut-elle.