•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 15 avr. 2020 : La réouverture des écoles et les proches aidants en CHSLD

Immunisation collective et retour à l’école : Entrevue avec Marie-France Raynault

Rouvrir les écoles en mai, une bonne idée?

Publié le 15 avril 2020
Au Danemark, les écoles et les garderies sont rouvertes depuis mercredi.
Au Danemark, les écoles et les garderies sont rouvertes depuis mercredi. PHOTO : ritzau scanpix/afp via getty ima / OLAFUR STEINAR GESTSSON

La semaine dernière, le premier ministre François Legault évoquait un retour possible à l'école en mai, notamment pour que la population développe une certaine « immunité collective ». La déclaration a fait bondir de nombreux parents et leurs inquiétudes se multiplient. On demande à la Dre Marie-France Raynault, spécialisée en médecine sociale, de nous expliquer pourquoi elle considère que fermer les écoles jusqu'en septembre n'est pas une solution idéale.

« Il va bien falloir que les enfants retournent à l'école un jour. La question, c'est : "Quand et dans quelles conditions?" Préparer une école pour le retour des enfants, ça demande de mettre plusieurs choses en place qui, actuellement, ne le sont pas. Par exemple, au Danemark, on envisage un retour progressif, mais dans de petits groupes. [Pour rouvrir les écoles du Québec], il faudrait un système assez strict pour que les enfants malades restent à la maison. Il faudrait aussi identifier les parents à risque, car les enfants pourraient les contaminer. »

—  Dre Marie-France Raynault, professeure émérite au Département de médecine sociale et préventive à l'École de santé publique de l'Université de Montréal