•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 17 mars 2020 : COVID-19 : Don de sang, 70 ans et plus et stress des citoyens

L’anxiété en ces temps de coronavirus : Entrevue avec Marie-France Marin

Comment réduire le stress lié à la COVID-19

Publié le 17 mars 2020
Une mère est impatiente avec son enfant qui fait ses devoirs.
Une mère manifeste de l'anxiété au moment où elle aide son fils à se préparer à un examen.PHOTO : iStock

Il est normal que la population soit davantage stressée qu'à l'ordinaire : « C'est quelque chose qui est complètement nouveau pour notre cerveau et qui est imprévisible. Aussi, on ne sent pas qu'on a le contrôle et il y a une menace à notre intégrité physique. Ce sont les quatre éléments qui font que les gens sont stressés, et là, on a un combo », souligne la Dre Marie-France Marin, professeure au Département de psychologie de l'Université du Québec à Montréal. Néanmoins, il est possible d'éviter certaines idées anxiogènes.

Si le niveau de stress de tout le monde est un peu plus élevé que d'habitude, la Dre Marie-France Marin suggère de garder en tête que certaines inquiétudes, comme un manque de sommeil ou la peur de sortir les poubelles, peuvent être des symptômes d'une anxiété anormale.

Petits trucs pour garder un niveau acceptable de stress :

  • S'informer, mais s'assurer de prendre des pauses : nous sommes bombardés de nouvelles et ça peut devenir anxiogène.
  • Regarder des films, des séries.
  • Faire des choses qu'on n'a jamais le temps de faire.

Au cours de ce segment, il est également question du stress des aînés en isolement préventif et des Canadiens à l'étranger.