•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 1er nov. 2019 : Salon de la mort et participes passés

Réforme de l'orthographe contre l'accord du participe passé avec M-A Villers

Et si on facilitait l'accord des participes passés?

Publié le 1 novembre 2019
Un homme est désespéré.
Plusieurs personnes peinent à intégrer les règles qui entourent la conjugaison des participes passés. PHOTO : getty images/istockphoto / mladensky

Nouveau débat sur l'orthographe en vue! Les gens qui peinent à accorder leurs participes passés seront ravis de la suggestion : accorder le participe passé avec l'auxiliaire être, mais ne jamais l'accorder avec l'auxiliaire avoir. Est-ce que la proposition tient la route? Une linguiste répond.

L'auteure et linguiste Marie-Éva De Villers considère que cette suggestion du Groupe québécois pour la modernisation de la norme du français est efficace, là où la réforme orthographique des années 90 a échoué. Même si elle ne pense pas que la réforme soit adoptée facilement, Marie-Éva De Villers rappelle que ce n'est jamais simple quand il s'agit de la langue.

« On touche à un élément qui n'est pas seulement linguistique : c'est culturel. C'est sacré, l'orthographe, et quand on l'a apprise, on ne veut pas perdre ce privilège qu'on a sur les personnes qui ne la connaissent pas très bien. »

—  Marie-Éva De Villers, linguiste et auteure du Multidictionnaire de la langue française.