•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 21 avr. 2020 : Femmes racisées exploitées par le gouvernement et un journaliste à la retraite reprend du service

Société avec Isabelle Craig : Témoignage d’un ancien journaliste dans sa résidence

Un journaliste à la retraite reprend du service dans sa résidence pour aînés

Publié le 21 avril 2020
Rosaire Pelletier fait une entrevue chaque jour avec Daniel Beaulieu, directeur de sa résidence à Alma.
Rosaire Pelletier fait une entrevue chaque jour avec Daniel Beaulieu, le directeur de sa résidence à Alma.PHOTO : Radio-Canada / Courtoisie

Isabelle Craig raconte l'histoire exceptionnelle d'un journaliste de 91 ans qui produit des capsules afin d'informer les citoyens qui demeurent à sa résidence pour personnes âgées. « L'idée, c'est de vulgariser les consignes qui arrivent de l'Assemblée nationale », raconte Rosaire Pelletier, qui a couvert l'actualité parlementaire pendant 25 ans et présidé la Tribune de la presse.

Rosaire Pelletier lit un bulletin de nouvelles, assis dans une voiture.

Le journaliste a fondé le service de nouvelles de la station de radio CFGT d'Alma en 1955.

Courtoisie

Des faits et des réflexions
Le directeur de cette résidence pour aînés d’Alma, Daniel Beaulieu, est ravi du succès de l'initiative : les résidents sont impatients de recevoir la prochaine capsule en provenance du communicateur, qui s'occupait déjà du journal de la résidence. S'il a autrefois couvert la visite historique du général de Gaulle et la mort de Daniel Johnson, ce sont les plus récentes mesures sanitaires qui intéressent maintenant Rosaire Pelletier, qui fait aussi part des réflexions qui l'habitent à ses semblables afin de les aider à passer à travers la crise.

« Nous avions déjà eu une grosse épidémie d’influenza et nous avions été confinés pendant trois semaines. J’avais trouvé ça difficile, parce que la communication n’était pas à point. C’est avec cette [idée en tête] que j’ai dit oui, pensant que ça durerait 15 jours. Mais on vient d’enregistrer ce matin la 21e capsule! »

—  Rosaire Pelletier, journaliste
Le journaliste assis à son bureau a des écouteurs sur les oreilles et un chapeau dans les mains.

Rosaire Pelletier a travaillé dans les bureaux de la Tribune de la presse du Parlement du Québec pendant 26 ans.

Courtoisie