•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin sur ICI Première.
Tout un matin sur ICI Première.
Rattrapage du 7 avr. 2020 : Ces jeunes qui habitent les CHSLD et des vétérinaires convertis en médecin

Société avec Isabelle Craig : Les jeunes en CHSLD en grande vulnérabilité

Il n'y a pas que des personnes âgées qui sont confinées dans les CHSLD, des jeunes aussi

Publié le 7 avril 2020
Une femme en chaise roulante.
Environ 3000 personnes de moins de 65 ans habitent un CHSLD, en l'absence d'un autre endroit où recevoir les soins nécessaires.PHOTO : Getty Images / RapidEye

Dans les CHSLD du Québec, qui sont durement touchés par la pandémie, loge une clientèle méconnue : les personnes de moins de 65 ans ayant une déficience physique qui bénéficient de soins complexes. Isabelle Craig s'intéresse aux craintes de ces résidents vulnérables qui ont maintenant perdu la précieuse aide de leurs proches. « Je m'en vais chercher mon fils, coûte que coûte », dit la mère d'un traumatisé crânien.

« C'est sa santé mentale qui m'inquiète beaucoup. Il n'y a plus d'activités de jour, plus de physiothérapie, plus d'éducation spécialisée... Tout est coupé pour Benjamin, et il est complètement dépendant. [...] Même en situation normale, dans les CHSLD, les besoins de ces jeunes [sont trop exigeants pour le personnel]. Il faut toujours que la famille compense. Alors, imaginez en période de pandémie, maintenant que les professionnels – et la famille – ne peuvent plus y aller. »

—  Sylvie Boyer, mère de Benjamin, qui réside dans un CHSLD