•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin

Rattrapage du jeudi 21 oct. 2021 : La vaccination des enfants de 5 à 11 ans, et de l’aide pour les victimes de violence conjugale

Résumé

Jean-Marc Fournier, président-directeur général de l'Institut de développement urbain du Québec, fait le point sur l'état du centre-ville de Montréal; l'urbaniste émérite Gérard Beaudet parle du sort du Montréal souterrain; Alain Giguère, de la firme de sondage CROP, commente les résultats d'un sondage au sujet des élections municipales; l'anthropologue Ève Dubé, de l'Institut national de santé publique du Québec, explique pourquoi des parents vaccinés craignent la vaccination de leurs propres enfants; la Dre Isabelle Leblanc aborde le bras de fer entre les médecins de famille et le gouvernement du Québec; Me Marie-Claude Richer, directrice du projet Rebâtir, encourage les personnes victimes de violences sexuelles et conjugales à faire appel à un service gratuit de consultation juridique; Paul Journet et Mélissa Mollen Dupuis débattent de la reconnaissance de Montréal comme territoire mohawk non cédé; et Marie-Maude Denis parle des scandales en politique municipale.

Cet extrait audio vous a été recommandé

  • 6 heures 42 minutes

    Bientôt la fin du Montréal souterrain? Entrevue avec Gérard Beaudet

    Les planchers niveau Ste-Catherine, niveau métro et niveau tunnel du Centre Eaton, à Montréal. Le centre d'achat est pratiquement désert.

    Le télétravail nuit aux affaires des commerces du Montréal souterrain

    La désertion des magasins du Montréal souterrain par les clients est une situation « calamiteuse », selon un rapport de l'Institut de développement urbain du Québec et de l'organisme Montréal centre-ville. Gérard Beaudet, professeur à l'École d'urbanisme et d'architecture de paysage de l'Université de Montréal, avance que le problème est surtout dû à l'absence de travailleurs au centre-ville.