•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin

Rattrapage du mercredi 13 oct. 2021 : Réouverture de la frontière américaine, retour de Zellers, et référendum sur la langue

Résumé

La directrice générale de Moisson Rimouski-Neigette parle de l'embauche de personnes avec un casier judiciaire comme une solution à la pénurie de travailleurs; le porte-parole d'Élections Montréal mentionne la marche à suivre pour s'inscrire sur la liste électorale; Élisabeth Vallet, directrice de l'Observatoire de géopolitique à la Chaire Raoul-Dandurand de l'Université du Québec à Montréal, commente la réouverture au début novembre de la frontière entre le Canada et les États-Unis; Jacques Nantel, professeur émérite à HEC Montréal, donne son avis sur l'initiative de La Baie pour ressusciter la marque Zellers; Roxane Borgès Da Silva, professeure à l'École de santé publique de l'Université de Montréal, explique ce qu'est un plan de contingence; Paul Journet et Rose-Aimée Automne-T. Morin discutent de la proposition de Balarama Holness de faire de Montréal une ville bilingue; et une propriétaire espère pouvoir bientôt retrouver sa maison à Cape Cod.

Cet extrait audio vous a été recommandé

  • 8 heures 15 minutes

    Plan de contingence en santé : Entrevue avec Roxane Borgès Da Silva

    L'entrée de l'unité d'urgence du Centre hospitalier de l'Université de Montréal, (CHUM).

    Le plan de contingence expliqué

    « C'est l'idée de mettre en place les ressources qui vont permettre de ne pas avoir de rupture de service, pour assurer la continuité là où il y a des besoins criants », explique Roxane Borgès Da Silva, professeure à l'École de santé publique de l'Université de Montréal (UdeM). Elle affirme que les directions de ressources humaines ont assurément travaillé d'arrache-pied afin d'éviter que des bris de service en santé surviennent à partir du 15 octobre, date à laquelle les travailleurs devront être complètement vaccinés. Toutefois, le délestage ne sera pas sans conséquence.