•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin

Rattrapage du mercredi 29 sept. 2021 : Une réaction à la radiation d’une infirmière à Joliette, et l’arrivée précoce des virus respiratoires au Québec

Résumé

Une victime de l'attentat du Bataclan explique pourquoi il est important pour elle de témoigner au procès en lien avec les attentats survenus à Paris le 13 novembre 2015; l'avocat Marc-André Séguin parle de l'arrivée au Canada de quatre des « anges gardiens » qui ont hébergé Edward Snowden; Chantal Hébert analyse le premier point de presse de Justin Trudeau depuis les élections; Daniel Paré, directeur de la campagne de vaccination contre la COVID-19 au Québec, explique comment sera menée l'opération troisième dose; le Dr Stanley Vollant commente la décision rendue par l'Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec en lien avec le dossier de Joyce Echaquan; Charles Émond explique la stratégie climat de la Caisse de dépôt et placement du Québec; et le Dr Marc Girard, du CHU Sainte-Justine, dit pourquoi les enfants sont plus affectés par les virus respiratoires cette année qu'à l'habitude.

Cet extrait audio vous a été recommandé

  • 8 heures 52 minutes

    Achalandage record des hôpitaux pédiatriques : Entrevue avec le Dr Marc Girard

    Une mère met une main sur le front de son fils pour prendre sa température, tout en portant son téléphone à l'oreille de l'autre main.

    Les virus respiratoires infectent les enfants plus tôt cette année

    Maux de gorge, toux, fièvre : les enfants affluent par centaine au Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine, si bien que l'urgence de cet hôpital pédiatrique situé à Montréal déborde. Pas moins de 300 enfants y sont admis quotidiennement ces jours-ci, plutôt que 150 en temps normal. Le Dr Marc Girard, directeur des services professionnels au CHU Sainte-Justine, explique pourquoi les enfants sont plus affectés par les virus cette année, comparativement à l'an dernier.