•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matin

Rattrapage du 29 juin 2021 : Les dômes de chaleur, et le judoka Antoine Valois-Fortier en route pour Tokyo

Résumé

Hamza Mousti, locataire, témoigne des menaces d'éviction de son logement; Catherine McKenna, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, réagit à son annonce de départ de la vie politique; le président du Comité consultatif aux changements climatiques, Alain Webster, explique le phénomène des dômes de chaleur; Marc Pelletier, vice-président de La Cage - Brasserie sportive, constate les bienfaits des séries sur la fréquentation des bars et restaurants; Manon Poirier, directrice générale de l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, explique les raisons qui poussent de nombre de personnes au Canada à vouloir changer d'emploi; Antoine Mestres, journaliste à SoFoot, commente la défaite de l'équipe de France de soccer face à la Suisse; et Antoine Valois-Fortier, judoka canadien, donne ses impressions à l'aube de son départ pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Cet extrait audio vous a été recommandé

  • 7 heures 22 minutes

    L’impact des changements climatiques : Entrevue avec Alain Webster

    Une colonne de fumée noire s'échappe de la cheminée d'un complexe industriel.

    Les dômes de chaleur : la faute aux gaz à effet de serre

    Ces jours-ci, l'ouest du pays fracasse les records de températures : jusqu'à 47,5 °C ont été enregistrés à Lytton, en Colombie-Britannique. À l'origine de ces températures extrêmes : un dôme de chaleur. Alain Webster, professeur titulaire à l'Université de Sherbrooke et président du Comité consultatif sur les changements climatiques, explique les causes de ce phénomène dont nous subissons les conséquences et qui est appelé à se reproduire. Il se veut néanmoins optimiste et rappelle qu'une solution existe : « Nous avons trois petites décennies, d'ici 2050, pour changer notre modèle économique et éliminer les émissions de gaz à effet de serre à l'échelle mondiale. »