•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les vaches en liberté à Saint-Sévère :  Jean-Yves St-Arnaud

Toujours le matin, ICI Première
Rattrapage du mercredi 23 novembre 2022

Les vaches en liberté à Saint-Sévère :  Jean-Yves St-Arnaud

Des vaches en cavale dans la MRC de Maskinongé

Des vaches dans un champ.
Des vaches en cavale tiennent en haleine les résidents de certains villages dans la MRC de Maskinongé, en Mauricie (archives).PHOTO : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa
Toujours le matin, ICI Première
Toujours le matinPublié le 23 novembre 2022

Un troupeau d'une vingtaine de vaches en cavale tient en haleine des citoyens de villages de la Mauricie entre Saint-Barnabé-Nord et Yamachiche, et ce, après s'être échappées de leur enclos il y a quelques semaines.

Le maire de Saint-Sévère, Jean-Yves St-Arnaud, explique que les bêtes, qui viennent de Saint-Barnabé, nuisent à la sécurité publique en se déplaçant près des routes.

Elles ont aussi sévi au cours des dernières semaines en se nourrissant dans les champs des agriculteurs. Elles seraient particulièrement friandes de soja et de maïs.

En entrevue à l’émission Toujours le matin, M. St-Arnaud a reconnu le dévouement de la directrice générale de Saint-Sévère, Marie-Andrée Cadorette, qui tente de sauver ces vaches et de les ramener à leur propriétaire.

Mme Cadorette a demandé de l’aide auprès du ministère de l’Agriculture (MAPAQ), au ministère de la Faune ainsi qu’à la Sûreté du Québec, mais en vain. Le Festival western de Saint-Tite est finalement arrivé en renfort avec huit cow-boys… et des lassos.

« Ils ont parcouru une quarantaine de kilomètres avec leurs chevaux. On a presque réussi à ramasser [les vaches], mais pour une raison quelconque, elles sont parties dans un champ de maïs et on les a perdues! »

— Une citation de  Le maire de Saint-Sévère, Jean-Yves St-Arnaud

Quelques citoyens essaient toujours de récupérer ces vaches. Jean-Yves St-Arnaud espère qu’elles finiront par rentrer au bercail. Je pense qu’elles vont finir par retourner chez elles si elles ont faim…