•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Fin des croisières  :  cri du coeur d'une guide touristique

Toujours le matin, ICI Première
Rattrapage du jeudi 5 mai 2022

Fin des croisières  :  cri du coeur d'une guide touristique

Fin des croisières : une carte de visite perdue, selon une guide

Le Crystal Symphony est accosté samedi matin à Trois-Rivières.
Le Crystal Symphony accosté au port de Trois-Rivières. PHOTO : Radio-Canada / Jean-François Fortier
Toujours le matin, ICI Première
Toujours le matinPublié le 5 mai 2022

Lise Hamel est retraitée. Pour s'amuser, elle aime bien accueillir les passagers des bateaux de croisière qui s'arrêtent à Trois-Rivières. Pour elle, la perspective que la Ville mette fin à l'accueil de ces touristes ne fait pas de sens.

En entrevue à Toujours le matin, Mme Hamel disait comprendre que, sur le plan économique, les escales trifluviennes ne soient pas les plus rentables, mais elle considère, pour sa part, la dimension de prestige que cela amène.

 C’est prestigieux d’accueillir ces croisiéristes à travers le monde. Ici, on a le fleuve, on a la rivière, on a le parc portuaire, ce ne sont pas toutes les régions du Québec qui ont ça. Pour moi, c’est une fierté d’accueillir ces visiteurs, exprimait-elle.

Depuis les premières escales en 2012, Mme Hamel est parmi les fidèles du parc portuaire pour accueillir les visiteurs. Elle considère que cette forme de tourisme international mérite l'investissement au même titre  que le tourisme sportif ou le tourisme religieux , soulignait-elle.  Je suis déçue de ce que je lis ou que j’entends comme commentaires par rapport à ce tourisme de croisière.