•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Toujours le matin, ICI Première
Toujours le matin, ICI Première
Rattrapage du mercredi 21 juillet 2021

Hugo Houle en direct de Tokyo

Arrivé à Tokyo, le cycliste Hugo Houle est prêt pour les Jeux olympiques

Publié le 21 juillet 2021
Hugo Houle souffre sur son vélo pendant une course.
Hugo Houle de l'équipe AstanaPHOTO : Getty Images / DAVID STOCKMAN

Le cycliste Hugo Houle s'est envolé à Tokyo pour les Jeux olympiques. Il était de passage à l'émission Toujours le matin pour discuter de sa participation à l'événement.

L’athlète originaire de Sainte-Perpétue va prendre part à deux épreuves lors de ces Jeux olympiques : la course sur route et la course contre la montre. L’équipe canadienne a d’ailleurs de l’ambition avec à sa tête Michael Woods.

« On va essayer de faire le maximum de travail pour lui et aller gagner une médaille. [...] La forme est bonne après le Tour [de France]. Le timing est bon. J’espère que les jambes vont répondre de la bonne façon », avoue-t-il.

Arrivé mardi matin en sol japonais, le cycliste a pu rapidement contempler l’importance du protocole sanitaire olympien, lui qui a été mis à rude épreuve ces derniers temps alors que des cas de COVID-19 ont été répertoriés dans le village olympique.

« C’est très, très strict. Les mesures qui ont été mises en place, déjà de l’accueil à l'aéroport, ça a pris à peu près jusqu’à cinq ou six heures, le temps de faire le processus au complet. »

Hugo Houle, qui réside dans un hôtel et non pas dans le village olympique, ne s’inquiète toutefois pas de la possibilité que l’événement soit annulé à la dernière minute, une option que le directeur général des Jeux olympiques n’exclut pas.

« Ça fait déjà pratiquement un an et demi que c’est notre quotidien. Bon, les Jeux olympiques, c’est clair que c’est important pour nous, mais dans le cyclisme, à chaque compétition, on est à la merci d’un test positif », explique-t-il.