•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les vacances des infirmières encore en péril ?

Toujours le matin, ICI Première
Rattrapage du vendredi 19 mars 2021

Les vacances des infirmières encore en péril ?

Les infirmières ont besoin de leurs vacances, clame le syndicat

Une infirmière se penche sur un patient de la COVID-19 à l'hôpital.
Une infirmière se penche sur un patient de la COVID-19 à l'hôpital.PHOTO : Getty Images / Mario Tama
Toujours le matin, ICI Première
Toujours le matinPublié le 19 mars 2021

Selon La Presse canadienne, le gouvernement du Québec aurait décidé de ne pas abroger le décret qui permet de suspendre ou annuler les vacances du personnel de la santé. Une position décriée par la présidente du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Nathalie Perron.

« Nous ne sommes pas une ressource inépuisable. La coupe est pleine. C’est complètement incompatible avec les besoins des infirmières qui ont tout donné dans les derniers mois. »

— Une citation de  Nathalie Perron, présidente du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec

En entrevue à Toujours le matin, la représentante syndicale évaluait que la situation sanitaire actuelle ne justifiait plus le maintien de ce décret.

 Il faut que le gouvernement fasse des choix et mesure les impacts. De se garder le droit de ne pas octroyer de vacances et de forcer le travail à temps plein pour des infirmières qui ne le souhaitent pas, c’est de l’abus de pouvoir , a martelé Mme Perron.

Elle évoque la baisse du nombre de cas et la campagne de vaccination en cours pour démontrer que la pression sur le réseau de la santé risque d’être moins forte.  Oui il faudra s’adapter en fonction de l’impact des variants, mais de maintenir en place le décret, c’est complètement inacceptable , insiste-t-elle.

Dominique Anglade nuance

Au mirco d’Anne-Marie Lemay, la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a commenté la situation en admettant que les infirmières ont besoin de vacances, mais en soulignant aussi que le gouvernement doit être prêt à faire face aux variants de plus en plus présents sur le territoire.

 Je pense qu’une partie de la solution passe par les projets de ratio patients infirmières qui sont en cours et qui donnent des résultats. C’est la direction que le gouvernement doit prendre , a mentionné Mme Angalde.