•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a-t-il déjà une pénurie dans les épiceries ?

Toujours le matin, ICI Première
Rattrapage du mardi 29 septembre 2020

Y a-t-il déjà une pénurie dans les épiceries ?

Pas de pénurie à craindre dans les supermarchés

Des étalages de papier hygiénique dans un magasin à grande surface.
Des étalages de papier hygiénique dans un magasin à grande surface.PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Toujours le matin, ICI Première
Toujours le matinPublié le 29 septembre 2020

Même en pleine seconde vague de la COVID-19, pas la peine d'engranger de grandes quantités de papier hygiénique ou autres produits de consommation courants. L'Association des détaillants en alimentation du Québec (ADA) assure que les supermarchés ne manqueront de rien.

Plusieurs consommateurs ont constaté que des items, comme le papier hygiénique, manquaient sur certaines tablettes de grandes chaînes au cours des derniers jours. Une question de circonstances, soutient le porte-parole de l’Association des détaillants en alimentation du Québec .

 L’achalandage est plus important le week-end alors il est possible que des consommateurs se retrouvent devant des tablettes dégarnies, mais il n’y a aucune pénurie anticipée , mentionne Stéphane Lacasse.

En entrevue à Toujours le matin, ce dernier a soutenu que, même au plus fort de la première vague de COVID-19, on retrouvait 92 % des produits habituels sur les tablettes des supermarchés et que rien n’indique que ce sera différent dans les prochains mois.

C’est d’autant plus vrai lorsque l’on évoque des produits d’hygiène.  Des usines québécoises comme Kruger et Cascades produisent en quantité suffisante pour approvisionner aisément le Québec , précise M. Lacasse.

Le porte-parole de l’Association des détaillants en alimentation du Québec convient toutefois qu’il est possible qu’il y ait une moins grande diversité des produits. Pendant la pandémie, les producteurs font aussi face à des problèmes de main-d'œuvre et certains font le choix de se concentrer sur certains produits.  Mais nous aurons un peu de tout , insiste Stéphane Lacasse.