•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Sur le vif, ICI Première.
Sur le vif, ICI Première.
Rattrapage du mardi 2 février 2021

L’Université de l’Ontario français, est-elle située au bon endroit?

L’Université de l’Ontario français, est-elle située au bon endroit?

Publié le 3 février 2021
Une salle avec une affiche
Des locaux de l'Université de l'Ontario françaisPHOTO : Radio-Canada

Dans une entrevue accordée à l'émission Sur le vif, le professeur en études politiques de l'Université d'Ottawa, François Charbonneau, continue d'affirmer que Toronto n'était pas le bon lieu pour établir l'Université de l'Ontario français, notamment à cause du manque d'étude de marché et de l'absence de quartier francophone dans la Ville-Reine.

« Implanter une université que l’on dit franco-ontarienne dans l’endroit où il y a le moins de chances que ça réussissent, c’était tout un défi et c’était très très risqué. »

—  François Charbonneau, professeur en études politiques de l’Université d’Ottawa

L’Université de l’Ontario français fait les manchettes dernièrement à cause de la démission de son tout premier recteur, André Roy, et du faible nombre de demandes d’admission pour l’automne 2021.