•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le candidat à la chefferie du PCC Erin O'toole à la défense de GNL Québec

Style libre, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 6 mars 2020

Le candidat à la chefferie du PCC Erin O'toole à la défense de GNL Québec

Le candidat à la chefferie du PCC Erin O'Toole à la défense de GNL Québec

Erin O'Toole
Erin O'ToolePHOTO : Radio-Canada
Style libre, ICI Première.
Style librePublié le 6 mars 2020

Le député Erin O'Toole, un des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC), fait du projet de GNL Québec une priorité économique de sa campagne.

Il dédie même une page sur son site Internet de campagne pour GNL Québec, dans laquelle il affirme que malheureusement, avec Justin Trudeau à la tête du pays, le projet de GNL Québec ne verra jamais le jour.

Cette page est d’ailleurs accessible depuis une publicité achetée sur Facebook. Dans celle-ci, il indique que les mêmes éco-extrémistes qui ont bloqué les chemins de fers veulent bloquer GNL Québec. Il ajoute qu’il se battra pour nos travailleurs au Saguenay et à travers le Canada.

Un site Internet.

Le site Internet d'Erin O'Toole comprend une page en appui au projet de GNL Québec.

Capture d'écran

Le député de la circonscription de Durham en Ontario a d’ailleurs effectué une visite discrète à Saguenay cette semaine. Une fois reparti, il a accordé une entrevue téléphonique à Doris Larouche au micro de Style libre vendredi après-midi.

« C’est très important pour les emplois là-bas et pour des investissements de 7 milliards de dollars, c’est très important pour les entreprises au Saguenay et la chaîne d’approvisionnement partout au Canada, pour les emplois en Ontario, dans l’Ouest, dans notre secteur de l’énergie. »

— Une citation de  Erin O'Toole, candidat à la chefferie du Parti conservateur du Canada

Erin O'Toole, qui parle très bien français, croit qu'il faut trouver de nouveaux investisseurs pour remplacer Warren Buffet dans GNL Québec. Rappelons que Berkshire Hathaway a retiré sa participation de 4 milliards de dollars.

« La décision de l’entreprise de Warren Buffett représente une crise de confiance dans l’économie canadienne et on doit trouver d’autres investisseurs pour ce projet. »

— Une citation de  Erin O'Toole, candidat à la chefferie du Parti conservateur du Canada
Un homme tenant un poisson au bout de sa canne à pêche

Erin O'Toole lors de sa visite au Saguenay

Crédit : campagne d'Erin O'Toole

Aussi, le candidat propose une loi pour empêcher le blocage des voies stratégiques comme les voies ferrées, les routes ou les ports. Son collègue député de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, avait fait la même proposition plus tôt cette semaine lors de son passage au Cercle de presse. Je supporte le projet, Richard [Martel] supporte le projet, la majorité des gens au Saguenay supporte le projet [...] Il est très important de parler de l’importance de GNL Québec pendant cette course à la chefferie, a-t-il ajouté. Cependant, Richard Martel a réitéré cette semaine qu'il n'avait pas encore fait son choix.

Toutefois, le candidat à la chefferie du PCC a reçu un appui de taille jeudi, alors que le premier ministre conservateur de l’Alberta, Jason Kenney, lui a assuré son support.