•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Vincent Lavoie : Les photos de presse ont-elles encore de l'impact?

Samedi et rien d'autre, ICI Première.
Audio fil du samedi 17 novembre 2018

Entrevue avec Vincent Lavoie : Les photos de presse ont-elles encore de l'impact?

Robert Capa aurait-il truqué ses photos?

Une femme, de dos, tient un téléphone intelligent dans ses mains sur l'écran duquel on voit la photo encadrée qui est accrochée au mur. Cette photo représente un soldat semi accroupi et une carabine à la main.
Un visiteur prend un cliché de la célèbre photo Mort d'un soldat républicain (1936) de Robert Capa en Espagne durant une exposition consacrée aux photos de Life Magazine en 2013.PHOTO : AFP / Guetty Images / Gabriel Bouys
Samedi et rien d'autre, ICI Première.
Samedi et rien d'autrePublié le 17 novembre 2018

Le photojournaliste Robert Capa est accusé par des détracteurs d'avoir mis en scène certaines de ses plus célèbres images, dont celle représentant la mort d'un soldat républicain durant la guerre civile espagnole. Cela amuse Vincent Lavoie, professeur en histoire de l'art. « Ça rend les images beaucoup plus passionnantes. »

L’authenticité de cette image du soldat espagnol – que l’on voit chuter au sol après avoir été touché par ce qui aurait été une balle ennemie – a été remise en question dans les années 1970, soit près de 40 ans après la première publication du cliché. Certains croient en effet qu’il s’agit d’une mise en scène.

L’histoire entourant le photoreportage du débarquement de Normandie signé Capa, durant la Seconde Guerre mondiale, a aussi été falsifiée, raconte Vincent Lavoie.

Vincent Lajoie est professeur en histoire de l'art à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

Radio-Canada

« Il y a toute une légende dorée, entretenue par le magazine Life depuis toujours, qui raconte qu’on a simplement détruit un nombre considérable [de photos]. [Le magazine dit que le photographe aurait produit] 120 et quelques images parfaitement réussies et emblématiques du talent de Capa. »

— Une citation de  Vincent Lavoie, professeur au Département d'histoire de l'art à l'UQAM

La disparition des photos a été attribuée à un travailleur fictif de laboratoire de développement de photos qui aurait mal évalué la température du séchage et qui aurait ainsi détruit la majorité du travail du photographe. Cependant, il s'agit d'une histoire inventée de toutes pièces. Capa n'aurait rapporté qu'une douzaine de photos du débarquement. Le photographe aurait eu peur et se serait retiré rapidement du combat, à l’opposé de l’intrépidité et de l’audace dont on l’affublait.

Vincent Lavoie présentera la conférence Robert Capa et le photojournalisme : du mythe à la controverse (Nouvelle fenêtre) le mardi 20 novembre à 13 h 30 dans l'édifice de la BAnQ du Vieux-Montréal, à l'occasion des Belles soirées de l’Université de Montréal. Son livre, L’affaire Capa : le procès d’une icône, est paru aux Éditions Textuel.

Le 3 août 1944, un tank américain nettoie un trou d'obus sur une route après une percée des Alliés dans la commune de Saint-Lô en France.

Getty Images / Robert Capa