•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Jean-Sébastien Guénette : Le Grand Défi, 11e édition

Samedi et rien d'autre, ICI Première.

Un défi d’ornithologie pour observer nos voisins volants

Un martinet ramoneur en vol.
Le martinet ramoneur, que l'on peut observer à Montréal et dans la majorité des grandes villes, niche dans les cheminées et se nourrit d'insectes.PHOTO : Getty Images / Dan Logan
Samedi et rien d'autre, ICI Première.
Samedi et rien d'autrePublié le 30 avril 2022

Selon une nouvelle étude britannique, les populations d'insectes auraient diminué de moitié en 30 ans en raison des changements climatiques et de l'agriculture intensive. Un triste constat qui affecte grandement les oiseaux, selon Jean-Sébastien Guénette, biologiste, ornithologue et directeur général du Regroupement QuébecOiseaux.

« Quand on va sur le terrain, on voit qu’il y a beaucoup moins d’insectes qu’il y en a déjà eu il y a quelques années. »

— Une citation de  Jean-Sébastien Guénette, biologiste, ornithologue et directeur général du Regroupement QuébecOiseaux

Ce chamboulement a un impact majeur sur les populations d’oiseaux du Québec qui se nourrissent principalement d'insectes, dont l’hirondelle de rivage et le martinet ramoneur.

« Il n’y a pas une espèce qui se nourrit d’insectes présentement qui va bien. Elles sont toutes en déclin, c’est assez préoccupant. »

— Une citation de  Jean-Sébastien Guénette, biologiste, ornithologue et directeur général du Regroupement QuébecOiseaux

Afin de sensibiliser le public à la réalité de nos voisins volants, le Regroupement QuébecOiseaux organise la 11e édition de son Grand Défi, un marathon d’observation où les ornithologues professionnels et amateurs sont invités à former des équipes afin d’observer le plus d’espèces d’oiseaux possible en une journée.

Jean-Sébastien Guénette explique à quoi serviront les dons récoltés lors de cette activité qui se tiendra du 1er au 31 mai et nous révèle le nombre d’espèces qu’il est possible d’observer de chez soi, sans même se déplacer! Un nombre qui vous surprendra certainement…