•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le Club Appalaches : l'anomalie juridique d'un club privé en pleine forêt publique

Jean-Claude Coulbois photographié devant des arbres et un chalet de bois.
Le documentariste Jean-Claude CoulboisPHOTO : Facebook/Acpav
Samedi et rien d'autre, ICI Première.
Samedi et rien d'autrePublié le 23 avril 2022

Jean-Claude Coulbois nous présente son nouveau documentaire Boisbouscache : territoire sous influence, qui tente de mettre en lumière une situation que le documentariste qualifie d'« injustice » et qui concerne le dernier club de chasse et pêche privé du Québec, le Club Appalaches. Le film fait le portrait de Lac-Boisbouscache, un territoire non-organisé (TNO) situé entre Rivière-du-Loup et Rimouski dont les droits exclusifs de chasse et pêche sont la propriété du Club Appalaches, bien qu'il ne soit pas propriétaire du territoire en question, une anomalie juridique.

« Il n’y a jamais eu de volonté politique [...] de régler cette injustice-là. Pour moi c’est d’abord une question d’injustice parce que c’est un film sur la dépossession et la collusion. »

— Une citation de  Jean-Claude Coulbois, documentariste

Jean-Claude Coulbois décrit l’étrange opacité des opérations du Club Appalaches et raconte les raisons très personnelles qui l’ont poussé à faire ce film, lui qui a habité la région pendant 10 ans. S’ajoutent à la complexité de l’affaire les revendications de la nation malécite, qui réclame l’usage de son territoire ancestral, ainsi que les manigances du club privé en lien avec un projet de parc éolien dans la région.