•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Samedi et rien d'autre, ICI Première.
Samedi et rien d'autre, ICI Première.
Rattrapage du 13 mars 2021 : Le livre Celui qui reste et les 100 ans de la Loi sur l’assistance publique

Entrevue avec Jean-François Nadeau : La Loi sur l’assistance publique

Les 100 ans de la Loi sur l’assistance publique du Québec

Publié le 13 mars 2021
Des personnes mangent dans une soupe populaire des années 1930.
Une soupe populaire à Montréal en 1931PHOTO : La Presse canadienne

Le 18 mars 1921, il y a 100 ans, le gouvernement québécois de Louis-Alexandre Taschereau adoptait une première loi établissant le service de l'assistance publique. Cette loi a provoqué bien des remous, car elle remettait en question le rapport entre l'Église, l'État et la société. Le journaliste et historien Jean-François Nadeau raconte les circonstances de l'adoption de cette loi et jette un regard sur ce qu'est devenue la pauvreté aujourd'hui.

« Cette loi est un premier élément qui nous conduit un peu à l’esprit de la Révolution tranquille, mais on pourrait aussi croire que c’est une façon d’exclure les plus pauvres pour se permettre de continuer de [les] stigmatiser, comme on l’a fait depuis très longtemps », affirme Jean-François Nadeau.

Des voix s’élevaient également contre les dérives de la révolution industrielle, où les pauvres sont exploités. Elles demandaient des mesures sociales protectrices plus importantes.