•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Samedi et rien d'autre, ICI Première.
Samedi et rien d'autre, ICI Première.
Audio fil du samedi 1 avril 2017

Entrevue avec Sébastien Potvin et Maryse Pagé : Ils de jour, elles de nuit

Ils de jour, elles de nuit : lumière sur l'univers des drag queens québécoises

Publié le 4 avril 2017
Sébastien Potvin / Barbada de Barbadès
Sébastien Potvin / Barbada de BarbadèsPHOTO : Radio-Canada / ICI ARTV

Le jour, Sébastien Potvin est enseignant de musique et représentant syndical. Le soir, il est une bête de scène extravagante sous les traits de la drag queen Barbada de Barbadès. Braquant les projecteurs sur lui et sur deux collègues, la série Ils de jour, elles de nuit montre des drag queens d'expérience qui transmettent leur art aux jeunes de la relève. « Mais surtout, dit l'idéatrice et recherchiste Maryse Pagé, la série déconstruit les préjugés encore nombreux à leur sujet. »

« J'ai été surprise de découvrir qu'il y a encore des préjugés, dit Maryse Pagé. En organisant le tournage de cette série, par exemple, on a parfois eu du mal à obtenir l'autorisation de tourner avec des drag queens dans certains lieux, comme des bureaux chics du centre-ville. Ça m'a confirmé qu'il y a encore des méconnaissances à leur sujet et qu'une série décortiquant leur univers est nécessaire. »

Sébastien Potvin et Maryse Pagé

Radio-Canada / Laurent Boursier

Sébastien Potvin s'en étonne aussi. « Pourtant, dit-il, l'art de la drag queen a quelque chose de profondément ancestral qui fait appel à l'une des essences de l'humanité, la question du genre. S'amuser comme on le fait à déconstruire les normes, à manipuler le genre, ça interpelle tout le monde parce que nous sommes tous définis et parfois bousculés profondément par notre genre, et parce que socialement cette appartenance est encore l'une des choses les plus codées et les plus stéréotypées. Pour cette raison, une drag queen, ça crée toujours un petit trouble. »

Sur ICI ARTV les vendredis à 19 h 30, dès le 7 avril
Détails par ici (Nouvelle fenêtre)