•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Grégory Plesse : Le coronavirus en Australie et la Nouvelle-Zélande

Samedi et rien d'autre, ICI Première.
Rattrapage du 23 mai 2020 : Michel Piccoli, lecture aux aînés confinés et déconfinement en Océanie

Entrevue avec Grégory Plesse : Le coronavirus en Australie et la Nouvelle-Zélande

Déconfinement : l'Australie et la Nouvelle-Zélande en avance

Une femme et un homme souriant marche, café en main.
Les Néo-Zélandais ne cachent pas leur joie de pouvoir recommencer à fréquenter des commerces.PHOTO : Reuters / Pigiste
Samedi et rien d'autre, ICI Première.
Samedi et rien d'autrePublié le 23 mai 2020

Tous les pays ne sont pas égaux devant la COVID-19 : l'Australie et la Nouvelle-Zélande comptent moins de cas qu'ailleurs et sont bien avancés dans leur déconfinement. Grégory Plesse, correspondant de RFI et de France 24 dans la région, explique à Joël Le Bigot pourquoi ces deux pays insulaires s'en tirent mieux que d'autres.

Si le nombre de cas reste assez bas en comparaison avec la France et l’Europe en général, c’est notamment parce que les Australiens et les Néo-Zélandais ont suivi les consignes des autorités pendant le confinement, selon le journaliste indépendant.

« On a ici, plus qu’en Europe et certainement plus qu’en France, une population plus obéissante, qui a suivi les consignes du gouvernement sur la distanciation sociale. »

— Une citation de  Grégory Plesse, journaliste indépendant

Il ajoute que l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont des pays insulaires, en quelque sorte isolés des autres pays, ce qui aide aussi selon lui à contenir la propagation du virus.