•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Une recherche sur les préposés aux bénéficiaires du secteur privé

Région Zéro 8
Rattrapage du mardi 31 août 2021

Une recherche sur les préposés aux bénéficiaires du secteur privé

Une recherche sur les préposés aux bénéficiaires du secteur privé

Louise Boivin.
Louise Boivin, professeure au Département de relations industrielles de l’Université du Québec en OutaouaisPHOTO : Radio-Canada / La facture
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 31 août 2021

Une chercheuse de l'Université du Québec en Outaouais souhaite rencontrer des préposés en aide à domicile et préposés aux bénéficiaires dans le secteur privé.

Louise Boivin mène une étude sur les conditions de travail et les besoins en termes de représentation collective.

Une dame âgée sur un fauteuil roulant avec une personne debout.

Soins à domicile aux aînés.

Getty Images / iStock

Elle souligne que 80 % des services à domicile de longue durée au Québec sont dispensés par des prestataires privés, d'où l'importance d'examiner les besoins dans ce secteur.

Donc il faut une approche globale et il faut aussi se soucier des conditions de travail dans le secteur privé, et non pas seulement dans le secteur public. Sinon, on ferme les yeux sur une grande partie du secteur d’activités que sont les services d’hébergement et les services d’Aide à domicile, qui font partie d’un continuum. Souvent, on reçoit des services d’aide à domicile et éventuellement on se trouve en hébergement, affirme Louise Boivin.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Elle souhaite d'ailleurs aborder l'enjeu de la représentation collective dans le secteur privé.

C’est-à-dire quand il y a des problèmes au travail, est-ce qu’il y a des possibilités pour les travailleuses et travailleurs de se regrouper, de parler d’une même voix, de pouvoir négocier leurs conditions de travail, leurs conditions salariales. Les syndicats sont très peu présents dans le secteur privé, c'est très difficile de syndiquer ce secteur-là, fait-elle valoir. Donc quels sont les besoins? Qu'est-ce qui pourrait être inventé comme nouveau type d’organisation collective?

La chercheuse compte examiner les conditions de travail à partir des témoignages. Louise Boivin sera à Rouyn-Noranda entre le 3 et 5 septembre pour rencontrer des préposées du secteur privé, anonymement. Elle encourage les préposés du secteur privé à participer afin de contribuer à l’amélioration de leurs milieux de travail.

C’est un espace d’échange pour partager leurs expériences, faire valoir leur perspective et leurs idées pour obtenir des changements, des améliorations dans le secteur. La participation est anonyme, ce sont des petits groupes, les gens ont des surnoms, dit-elle.

Pour participer, les personnes intéressés peuvent appeler au numéro suivant : 819-576-5536.

L’étude est aussi menée ailleurs au Québec, notamment à Montréal, à Laval, en Mauricie et dans Lanaudière. À la fin, un rapport de recherche sera publié et un forum sera organisé, où on mettra en commun ce qui ressort de l’étude et les pistes d’action éventuelles.