•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Une tornade observée dans le Nord-du-Québec (2)

Région Zéro 8
Rattrapage du lundi 30 août 2021

Une tornade observée dans le Nord-du-Québec (2)

Une tornade observée dans le Nord-du-Québec

Photo d'un lac où l'on voit une tornade.
Plusieurs citoyens ont été témoins d'une tornade qui a eu lieu le 29 août dans le secteur du lac Turgeon, au nord de La Sarre.PHOTO : Gracieuseté
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 30 août 2021

Cet après-midi, Environnement Canada a confirmé qu'une tornade a touché le secteur du lac Turgeon hier, le dimanche 29 août. On rejoint un observateur volontaire pour Environnement Canada et originaire de l'Abitibi-Témiscamingue, Stéphane Vachon, qui nous fait part de ses observations.

Il s’agit de la troisième tornade en deux ans qui a lieu en Abitibi-Témiscamingue. Stéphane Vachon dit lui-même avoir observé que les tornades semblent plus fréquentes à cet endroit ainsi que dans le nord du Témiscamingue.

Ça semble être deux secteurs à être propices, mais évidemment, c’est basé sur des impressions, pas sur une analyse statistique de plusieurs années, rappelle-t-il. Donc ce sera peut-être à revalider pour s’assurer que ce sont des zones plus particulières. Les événements de cette année et de l’été dernier laissent présager qu’il y a un secteur intéressant pour le temps violent dans ce coin-là.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article.
Un tourbillon touchant le sol sur le lac Turgeon.

L’an dernier, le 19 juillet 2020, une tornade de force F1 a touché le secteur du lac Turgeon, et une autre, de force F2, a eu lieu aux environs de Saint-Vital-de-Clermont.

La force de la tornade d’hier n’est pas encore connue. Environnement Canada poursuit son investigation et évalue l’ampleur des dégâts via des images satellites hautes résolutions, des photos, des vidéos et des témoignages. L’organisme invite d’ailleurs les citoyens qui ont été témoins de l’événement à partager leurs observations.

Quelle serait la cause?

Stéphane Vachon soulève l’hypothèse que la géographie de terrain pourrait favoriser la formation de tornades dans ce secteur.

Le terrain est peut-être plus propice à la formation d'orages violents dans ce secteur-là. Oui, il y a les vents en altitude, mais il y a peut-être aussi la synchronisation dans le temps. Quand les orages arrivent dans ce secteur-là, ça correspond à un moment de la journée où on a eu le maximum d’ensoleillement, donc on emmagasine le maximum d’énergie pour une convection. Donc peut-être que ce secteur-là est mieux placé en termes de synchronisation dans le temps pour le développement d’orages violents. Encore là, c’est sur toutes réserves, il faudra analyser plus en détail, dit-il.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Les variations de température importantes ont créé des conditions favorables aux tornades cet été, indique Stéphane Turgeon.

On a eu des baisses de chaleur assez importantes, assez intenses, beaucoup d’humidité, entrecoupée de périodes de temps froid. On avait quand même une instabilité présente une bonne partie de l’été, ce qui a été très favorable pour le développement d’orages violents, de supercellules, qui ont mené à des tornades, explique-t-il, précisant qu’habituellement, au Canada, c’est plus le sud de l’Ontario et l’ouest des Prairies qui sont atteintes par des tornades d’importance.