•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les barbeaux :  ces bestioles mal aimées

Région Zéro 8
Rattrapage du jeudi 22 juillet 2021

Les barbeaux :  ces bestioles mal aimées

Le longicorne noir : un insecte mal aimé qui peut se rendre utile

Un coléoptère avec de longues antennes.
Les longicornes ont une mâchoire qui leur permet de creuser au travers du bois.PHOTO : CBC/Markus Schwabe
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 22 juillet 2021

S'il rebute plus d'une personne, le longicorne noir a plusieurs utilités.

Le rôle de pollinisation on le connaît, mais l’autre rôle très très intéressant, c’est le rôle de la fertilisation. Comme il est en mesure de s’intéresser au bois pas tout à fait encore décomposé, mais qui est en préparation d’être décomposé, il va aller pondre souvent sous les écorces de ces arbres-là et les oeufs vont y rester un bon bout [...] et il va y éclore les larves, décrit l'entomologiste Tommy St-Laurent.

Tommy St-Laurent indique qu’au cours des trois années suivantes, les larves y perceront des cavités qui favorisent la formation de champignons qui accélère la décomposition.

Tout ce qui est arbre mort va donner des nutriments aux racines des autres arbres et plantes. Cette fertilisation-là, elle est essentielle, souligne-t-il.

Du bran de scie au sol.

Le bran de scie au pied des arbres indique que les larves du longicorne ont déjà commencé à ravager le bois sous l'écorce brûlée.

Radio-Canada / Gilles Munger

Il ajoute que les larves nourriront aussi des rongeurs comme des moufettes, des porcs-épics, des pics-bois.

Tommy St-Laurent rapporte qu’il existe 350 000 espèces différentes de coléoptères.

Je ne sais pas pourquoi, on a de la misère avec les antennes. L’équivalent des antennes chez les insectes, c’est leur nez. Ça leur sert à sentir et capter les odeurs qui sont dans leur environnement, décrit-il.

À la recherche de fleurs, le longicorne est attiré par la chaleur et doté d’un excellent odorat. L'insecte est attiré par l’odeur de crème ou de shampoing qui flotte autour de nous ce qui l’incite à s’approcher. Il peut toutefois mordre lorsqu’il se sent attaqué.

Leur bouche leur permet de percer le bois pour pondre leurs œufs alors quand ils arrivent sur quelqu’un, on a souvent le réflexe de les attraper par le nez et d’essayer de s’en débarrasser, dit-il.

Tommy St-Laurent suggère de tout simplement souffler sur le longicorne pour le faire fuir et de comprendre l’utilité pour apprendre à les apprécier.