•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Winneway demande à avoir son propre service de police

Région Zéro 8
Rattrapage du lundi 19 juillet 2021

Winneway demande à avoir son propre service de police

Service de police à Winneway : des discussions décevantes, selon le chef Steeve Mathias

Steve Mathias, chef de Winneway
Steve Mathias, chef de WinnewayPHOTO : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau
Région Zéro 8
Région zéro 8Publié le 19 juillet 2021

Le chef de la Première Nation de Long Point, Steeve Mathias, est loin d'être satisfait de sa récente discussion avec le gouvernement du Québec au sujet de la desserte policière. Il demande l'intervention de la vice-première ministre ou encore la nomination d'un médiateur pour régler le problème de desserte policière à Winneway.

La rencontre a été un échec, croit Steeve Mathias concernant la discussion qu’il a eue lundi matin avec des fonctionnaires. On est très déçus et frustrés de l'attitude du gouvernement. On comprend mal la façon qu'on nous porte à croire que les choses sont sérieuses quand les gestes qu'ils posent nous disent le contraire.

Pendant la semaine culturelle, presque toutes les institutions de Winneway sont fermées. Seul le centre de santé demeure ouvert en cas d'urgence.

Pendant la semaine culturelle, presque toutes les institutions de Winneway sont fermées. Seul le centre de santé demeure ouvert en cas d'urgence.

Radio-Canada

Steeve Mathias a rappelé la semaine dernière que la communauté demande depuis plusieurs années le retour graduel d'un service de police à Winneway. Cette intervention a été faite à la suite d’un incident lors duquel des citoyens ont dû désarmer un individu en crise en attendant que les policiers arrivent.

Le cabinet de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, avait assuré qu'un plan de desserte serait rapidement proposé. Cependant, le chef de la Première Nation de Long Point se désole qu’on ne lui ait pas présenté de plan documenté.

Ils parlent de nous envoyer une lettre qui devrait nous être acheminée cet été. C’est quand? Est-ce que c’est à la fin du mois de juillet? Est-ce que c'est à la fin août? On ne le sait pas. Je pense que ça a été une grosse perte de temps ce matin. Il n’y a rien de sérieux, il n’y a aucune solution tangible là-dedans. Là, on passe notre temps à tourner en rond sans rien avoir de documenté, rien d’ordonné, rapporte le chef de la Première Nation de Long Point.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Steeve Mathias affirme avoir demandé qu'un médiateur soit nommé au dossier, comme la vice-première ministre Geneviève Guilbault par exemple.

La communauté n'a plus son propre service de police depuis 2006.